Goldwashing: When the French Mafia fights the Brasilian MafiaOrpaillage Guyanais: quand deux mafias s’affrontent


June 29, 2012

Yesterday, two soldiers got shot dead in French Guiana, a French department which is still treated as the colony it used to be.

I had to react to the manichean vision that all newspapers contend to offer when it comes to goldwashing in Guiana.

You supposedly have the good legit goldwashers, and on the other side, you have the clandestins (which is, by the way, the same word used for undocumented aliens) who are supposed to be violent polluting criminals.

Well, if you look closely, you’ll get into a more complex world.

The truth is that Metropolitan France provides a few companies (they do have good contacts) with certification allowing them to have an industrial search for gold. Heavy machinery is involved.

Whatever they may say, it can’t be safe for Nature. On the other side, you have the small goldwashers who worry even less about nature. Their priority being getting fed.

The thing is that those big companies are rather interested in getting rid of the competition, mostly coming from Brazil or the poorest, isolated parts of Guiana. Indeed, there is a lot of money involved.

So you end up with heavily armed gangs fighting over a territory. On one side, the French army and police force. On the other side, deprived goldwashers who bought their security from heavily armed organizations in exchange of a ratio of their harvest.

So instead of depicting goldwashers as dangerous criminals, French newspapers need to investigate about what brought them to be so violent if it was not for the the companies and army being so determined in having nobody else around. Did I really say investigate? I’m being so naive. As if newspapers had the time to do that. Well Lets keep on with the big money-making headlines.

A step by step methology of goldwashing in Guiana from le blog de Micheline. 

The links are in French, feel free to ask any question in the comment section.Difficile de ne pas revenir sur l’actualité d’hier: 2 militaires tués en Guyane

Chose rare, j’ai même commenté l’article du nouvel Obs avec ce qui suit.


Je suis à chaque fois écoeuré de la vision manichéenne que proposent tous les journaux traitant de l’orpaillage en Guyane

D’un côté, on a les bons orpailleurs qui le font légalement et les orpailleurs clandestins (auxquels on retire très souvent le titre d’orpailleurs) qui sont de violent criminels pollueurs.

La réalité est toute autre.
La réalité est que ces directeurs d’entreprise venus de France métropolitaine ont pu obtenir, grâce à leurs amis haut placés, l’autorisation légale de fouiller la Guyane de façon industrielle. Quand je vous parlais de colonisation moderne de la Guyane.

Ça, ce n’est pas très écologique quoi qu’on veuille nous faire croire. Il est vrai que les petits orpailleurs se soucient encore moins de la nature (quelques détails sur le blog de Micheline, à qui j’ai emprunté cette photo.)

Leur objectif en diabolisant les orpailleurs clandestins est de supprimer la concurrence (provenant du brésil et des contrées isolées de Guyane), qui leur coupaient l’herbe sous les pieds.

On en vient à des affrontements musclés à cause de la traque qui est faite à ces orpailleurs. On fait un amalgame entre criminels organisés et miséreux tentant une survie  dans un monde où seul l’argent est symbole de puissance.

Je n’exclus pas la présence de criminels organisés face aux richesses présentes. Il devient très tentant pour un petit orpailleur de se retourner vers une organisation qui lui promet de le protéger des attaques policière et de nourrir sa famille.

Il serait temps de se poser des questions sur l’escalade de ces violences. Qui en est vraiment la cause? À qui profite le crime?

4 Comments

Add yours
  1. 1
    Cri de la vallée

    Contente de lire ce que tu écris. Depuis hier j’étouffe de rage chaque fois que je lis un truc là dessus. J’ai mêm réagi à plein d’endroits du coup je ne sais plus où ( 🙁 honte sur moi)
    Je posais notamment la question de qui détenait les droits d’exploitation minière. Pour ma part je l’ignore vu que ma consommation d’or est extrêêêêmement modérée.

    En revanche il y a plussieurs choses dans ce que tu écris.
    1/ la protection des groupes exploitants qui, même en filigrane saute immédiatement à la figure de qui ouvre les yeux. Pour ma part je ne suis pas un avion mais c’est la première chose à laquelle j’ai pensé
    2/ les dégâts environnementaux sur la nature. Ils sont colossaux et à ce titre ces actions sont criminèles. Reste à savoir, comme tu l’évoques un peu, quelles techniques sont employées par les gros exploitants.Je suis concaincue que rapporté au gramme extrait ils sont autant pollueurs que les petits orpailleurs.
    3/ les militaires (ou la police française) mettent ils beaucoup de zèle à faire respecter la réglementation environnementale auprès des grands groupes
    4/ l’environnement c’est aussi l’humain. Quelles sont les conditions de travail des mineurs dans les “grosses machines” ? Car il me semble au passage que le Droit du Travail français doit s’appliquer dans ces terres lointaines de notre pays ….
    5/ le coeur du fait divers : mort d’hommes. Deux militaires tués. C’est terrible. D’autant plus qu’on peut penser que les orpailleurs ne sont pas en danger dans ce genre d’opérations et qu’il n’y a jamais eu ni blessés ni morts de leurs côté.
    Si les types partent sur leurs exploitations armés jusqu’au dents, c’est qu’il y a danger, non ?

    Pour moi le souci est qu’on se trouve face à un contexte décrit comme extrême qui n’aurait sans doute pas pris ces proportions d’extension et de violence si le problème social en Guyane avait été CONSIDERE il y a des décennies.
    Bien sûr un traffic se serait sans doute développé, mais si la situation est conforme aux récits qu’on peut lire, elle est la concrétisation de défaillances majeures et d’un désintérêt patent et ancien de Paris.

    Il est aisé de pousser des cris d’orfraie quand c’est la catastrophe, de désigner un coupable, un criminel, un meurtirer. A voir la façon dont cet événement est traité c’est à dire isolément de tout un contexte, j’ai peur que la tendance ne soit pas à considérer la Guyane comme une terre où la situation est si grave qu’elle doive être pensée globalement. De toute façon, peut-être est il trop tard.

    Je suis désolée si ce qui précède est probablement tout décousu mais d’une part je n’ai que les informations à la portée du grand public pour réagir, d’autre part cette formulation biaisée est si insupportable que mon indignation -qui je le confesse est fertile- part un peu dans ous les sens. J’ai l’indignation flipper. TILT !

    Bien à toi

  2. 2
    Davon

    L’orpaillage clandestin fait plus de dégâts écologiques que l’orpaillage dit légal. C’est d’ailleurs l’argument principal utilisé pour traquer ces orpailleurs clandestins.

    Le mercure utilisé pour agglomérer les paillettes d’or est nocif pour la nature, et touche particulièrement les populations amérindiennes qui en vivent. Le blog de Micheline cité dans l’article détaille le procédé.

    Les compagnies minières, elles, sont nocives d’une autre façon. Elles installent un chantier et ratissent bien plus large. Le matériel lourd permet d’éviter le mercure mais a une empreinte sur la terre, sur la forêt qui demandera bien des années avant d’être éffacée. Ça, personne ne s’y intéresse.

    Je pense que la police y met du zèle. Mais ça me rappelle la guerre du Vietnam. Ils n’ont aucune chance d’éradiquer ce trafic avec les moyens qu’ils ont. Le gain financier est bien trop important pour dissuader les orpailleurs clandestins. Ils ont conscience du risque et sont près à mourir. Pour ceux qui se sont déjà déplacés dans l’Amazonie…ça calme.

    Il faut savoir qu’il y a également des affrontements entre orpailleurs.

    Je pense que les orpailleurs travaillant pour ces entreprises sont exploités, mais je ne me base que sur un docu pour l’avancer. (Il faut que j’en retrouve le nom).

    Encore une fois, l’objectif est de se poser les bonnes questions. Quitte à ne pas avoir de réponse. C’est bien mieux que de gober niaisement les propos de journalistes se basant sur des informations elles-même biaisées.

  3. 3
    Cri de la vallée

    Je te remercie de ta réponse très complète.

    Toutefois et toujours jusqu à preuve du contraire maintiens ce qui est le cœur de mon sentiment à savoir que laisser une part du territoire en déshérence produit nécessairement des effets funestes et parfois irréversibles ou extrêmement difficilement réparables.

    Ce n est pas faire de l angélisme que dire cela. C est simplement la conviction jusque là inébranlable que lorsqu on considère les gens et qu on leur permet le respect d eux-mêmes on régule les conduites à risque, et les avidités.

  4. 4
    Electricians

    515319 890019Have you noticed the news has changed its approach recently? What used to neve be brought up or discussed has changed. Its that time to chagnge our stance on this though. 985980

Comments are closed.